Archive | Interview RSS feed for this section

Rencontre avec… Totorro

26 Déc

J’ai découvert le groupe Totorro, tout simplement parce qu’il était venu jouer au Big Band Café pour la fête de la mort de Guns Of Brixton (pour (re)voir l’interview de ces derniers, c’est  ). Trop triste de ne pouvoir assister à cette soirée d’adieu, j’ai décidé de noyer mon chagrin dans la découverte de ce jeune groupe dont les Guns, eux-même, m’avaient vanté les talents.  Et c’était franchement une bonne idée, car le dernier EP de Totorro « Home Alone », est un excellent remède contre la morosité, on y trouve une bonne réserve d’énergie et de bonne humeur. Et pour les faire revenir sur scène à Caen, il suffisait de voter assidûment pour eux au concours Ampli Ouest France, ce que j’ai fait, et comme plein de gens ont fait pareil, ils ont été sélectionnés pour cette finale au Cargö. L’occasion rêvée de les rencontrer…quelques minutes avant qu’ils montent sur scène pour défendre leur musique devant un jury de professionnels.

[…]

Rencontre avec…Guns Of Brixton

21 Oct

Guns Of Brixton…j’ai découvert ce groupe il y a quelques mois seulement, en juin de cette année je pense, sur les bons conseils de Fanch. Habituellement, je me lasse des musiques instrumentales au bout de trois chansons, mais dans ce cas-ci, leur univers m’a fasciné dès la première écoute : il m’apparaissait compliqué de m’approprier cette musique, et, en même temps, elle parlait à une petite partie de moi, tout au fond, là-bas, et j’avais une irrésistible envie de la comprendre. L’écoute intensive de leur quatrième et dernier album Inlandsis a débouché sur le désir de les découvrir sur scène; souhait rapidement exaucé par leur programmation à la soirée de rentrée TFT Label, prévue le 12 octobre. Début septembre, le groupe annonce sa séparation imminente, ce concert sera donc un des derniers. J’ai choisi ce moment pour tenter une nouvelle expérience d’interview, ça faisait quelques mois que je pensais m’y remettre, mais je me retranchais toujours derrière un « Il n’y pas d’urgence ». Guns of Brixton a, du coup, créé cette urgence. Et puis, redonner VIE à la rubrique interview de My Wonderwall par une rencontre avec un groupe MORT, pourquoi pas? […]

Rencontre avec…The Dedicated Nothing

20 Fév

Quand on parlait de Biarritz, on pensait surtout soleil et surf. Mais ça c’était avant. Car après La Femme en 2010, c’est The Dedicated Nothing qui commencent sérieusement à faire parler d’eux en ce début d’année avec la sortie le 25 février de Running Away, leur premier EP et nous font nous rendre compte que la scène indé biarrote est en pleine expansion. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’avec ce coup d’essai, les quatre garçons frappent fort, très fort en nous proposant une musique qui, s’il fallait comparer, serait un peu le pendant entre Interpol et les Arctic Monkeys. Si leur bio qualifie leur son de « sombre et complexe », The Dedicated Nothing ont néanmoins su insuffler une bonne dose d’énergie positive à leurs chansons, ce qui fait qu’une fois l’EP lancé sur la platine, on a bien envie de le laisser tourner en boucle.

[…]

Rencontre avec… The Airplane

18 Fév

Décembre 2012. Le concours « Lance-toi en live » organisé par Ricard S.A. Live Music est lancé. Cool, c’est l’occasion d’encourager certains groupes qu’on aime déjà beaucoup et le bon plan pour en découvrir de nouveaux. C’est en parcourant les nombreuses candidatures peu avant Noël, que je me suis arrêtée sur The Airplane. Sans doute avais-je déjà lu ce nom quelque part. Le titre qu’ils proposaient dans le cadre du concours, « A Walk on Mars », m’a plu immédiatement.

Image de prévisualisation YouTube

Un son propre, accrocheur et élégant, une voix bien particulière. « If The Sun Goes Down », le second titre disponible à l’époque sur le soundcloud du groupe, viendra confirmer cette première impression. Avec Dumdumgirl, on a donc décidé d’aller rapidement vérifier le potentiel du groupe en live. Ça tombait bien, le quatuor se produisait au Bus Palladium le 19 janvier dernier pour la release party de son second EP One Moment Please. Et faut dire qu’on ne l’a pas regretté ! […]

Rencontre avec … Over Me

16 Jan

Over Me …si tu suis un peu mon activité sur ce blog, ce nom ne t’est probablement plus inconnu. J’avais expliqué ici comment j’ai découvert leur musique. Ce premier article devait être une simple présentation, mais, au fil de l’écriture, je me suis trouvée irrésistiblement absorbée par leur univers. Imagine: tu es triste au point de pleurer à gros sanglots, à un moment, il se produit quelque chose… quelque chose qui va t’arracher à tes larmes, quelque chose qui va te rendre le sourire, tu vois ce que je veux dire? Ce moment précis où tu oscilles entre rire et larmes, ce moment où tu sens qu’il y a quelque chose de meilleur à vivre que de rester là, à pleurer, ce moment où des émotions fortes de natures opposées se mélangent… Eh bien, à chaque fois que j’écoute Over Me, je ressens un effet comparable. […]

Rencontre avec… Blackfeet Revolution

21 Déc

© Kim Nguyen

Après Klink Clock la semaine dernière, restons dans la catégorie « duo guitare/batterie résolument rock ». Cette semaine, au tour du talentueux duo Blackfeet Revolution de se prêter au jeu des questions de la team My Wonderwall. Allé, avoue, Blackfeet Revolution c’est un nom qui te dit quelque chose, hein ? Et ça n’aurait rien d’étonnant vu le bruit que le duo parisien a fait cette année, opérant un véritable retour en force avec la sortie d’un second EP éponyme le 5 novembre dernier.

Pour ma part, l’histoire a commencé à la première soirée Ricard S.A. Live Session en novembre 2011 à la Flèche d’or, où je me rendais pour voir le trio déjanté Twin Twin Oh Yeah. En ouverture, Blackfeet Revolution, un jeune groupe de rock que je ne connaissais pas. Cette fois, j’avoue, j’y suis allée à l’aveugle, plutôt en quête d’une bonne surprise. Ok bah ça n’a pas traîné, les deux mecs envoyaient un rock hyper puissant, mélodique et accrocheur, avec une facilité et une présence scénique assez impressionnantes… Bref, en deux titres, j’étais déjà séduite. Sans conteste, le duo parisien m’a foutu l’une de mes plus belles claques live de 2011. Pour te faire une idée, en voici une illustration filmée ce soir-là par celui qu’on ne présente plus, Le HibOO.

Un vrai coup de cœur donc, véritable virus rock qui se propagera quelques mois plus tard au sein de la team My Wonderwall et y fera l’unanimité. […]

Rencontre avec… Klink Clock

14 Déc

© Laurent Seroussi

La première fois que j’ai entendu parler de Klink Clock, c’était en mars dernier. La Clef organisait une soirée rock plutôt alléchante, où le groupe partageait l’affiche avec Cheers et The Hushpuppies. Amatrice de bonnes surprises, je n’écoute pas forcément les groupes que je ne connais pas en amont d’un concert mais là avec Klink Clock, il y avait quelque chose : non seulement leur nom était accrocheur (oui, oui, ça compte) mais leur visuel mettant en scène deux poupées géantes plutôt stylées m’avait carrément intriguée. C’est comme ça que je me suis retrouvée devant le superbe clip noir et blanc de « Rhythm », l’un des titres phare de leur second EP.

En trois minutes, j’ai compris : Klink Clock, ça claque, c’est simple et efficace. Un duo guitare/batterie porté une voix féminine hyper sensuelle, un rock grunge puissant, franc et imparable. Un second clip live du titre « Siamois » viendra confirmer cette première impression. Restait plus qu’à les découvrir en live, et je ne vous raconte même pas la claque que j’ai pris ce fameux soir à la Clef. […]

Rencontre avec… What About Penguins

26 Sep

What About Penguins. Allé, j’suis sûre que ce nom t’évoque quelque chose, hein ? Mais si, souviens-toi, en juillet dernier, Zyblynn t’expliquait ici-même comment elle était devenue « banquise addict » à l’écoute de ce jeune groupe parisien. Et faut dire qu’on a tous sérieusement chopé le virus dans la team My Wonderwall. Depuis, on suit assidument la carrière en plein essor de ce talentueux quintet de « melting pop ».

Depuis quelques années déjà, Alexandre, Ugo, Pauline, Yves et Lewis, cinq personnalités aux origines musicales variées, nous offrent un cocktail mélodique et harmonieux, riche de ces différences. Pour preuve leur second EP autoproduit sorti cette année, Clouds, un 6 titres hyper abouti, à la pop élégante et entraînante. […]

Rencontre avec…Marshmallow

17 Juil

Quand je te dis « marshmallow », tu penses à ça :

 

Mais après avoir lu ce qui suit, tu penseras à ça :

 

 

Marshmallow, ou quatre mecs qui font de la pop anglo-saxonne, mais en français (oui, c’est pas très clair, mais t’inquiète ils vont tout bien t’expliquer plus tard) et qui, après un EP en début d’année, viennent de sortir A l’heure d’été, leur premier album. Sur cette galette, ces fans des Beach Boys et des Kinks nous proposent une musique pop pas prise de tête, mais de qualité. Je dois t’avouer que j’ai souvent du mal à écouter un LP en entier, le plus souvent j’aime deux ou trois titres et le reste m’ennuie donc je n’écoute pas. C’est pour ça que je me retrouve souvent emmerdée au moment où il faut écrire des critiques d’albums. Eh bien A l’heure d’été est l’un des rares albums du moment qui fait exception à la règle. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’à la différence des opus d’autres jeunes groupes de pop, il tient la route de bout en bout car toutes les chansons sont bonnes. Enfin si j’apprécie tout particulièrement cet album, c’est parce que maintes fois il a réussi à me redonner le sourire les jours où je n’avais pas le moral, ou quand j’étais énervée. Ceux qui me connaissent diront que c’est une sacrée prouesse.

 

Le 18 juin dernier, Marshmallow était au Nouveau Casino pour la sortie de leur album. Et avant leur concert, Chacaloute et moi on a bu un verre avec eux. Et ouais, rien que ça. Bon, ok, en fait c’était dans le cadre d’une interview. Il n’empêche que c’était très sympa de papoter avec eux. La preuve en image :

 

 

Après Marshmallow à la ville, on a vu Marshmallow à la scène. Force est de constater que c’est toujours aussi frais. En live le grain de voix si particulier de Fred, le chanteur-guitariste, fait des merveilles, et on a adoré le côté décalé parfaitement assumé du groupe, comme on s’en était déjà douté après avoir vu le clip très 90’s du premier single, A l’heure d’été :

 

Après leur prestation la semaine dernière aux Francofolies de La Rochelle, Marshmallow nous reviendra sur scène à la rentrée. En attendant, tu peux déjà te faire une idée en regardant cette vidéo filmée par Chacaloute au Nouveau Casino et t’entraîner à chanter « papapapapapa ».