[Coup de cœur] Gauvain Sers – Pourvu

8 Mai

Tout a commencé à ce Stop, vulgaire panneau hexagonal sur le chemin du travail; lui que, d’habitude, je maudis de me ralentir, m’a offert la possibilité   de « Shazamer » cet artiste qui venait de faire bondir mon cœur en moins de deux minutes: Gauvain, ah donc, c’est son vrai prénom (j’aime beaucoup, un de mes fils porte aussi un prénom ancien et peu répandu, c’est juste… rare, et donc inattendu…), comme il le dit dans cette chanson tendre et drôle nommée « Pourvu » que je viens d’entendre à la radio . Ce panneau Stop, désormais doué d’un charme indéniable, me chantera dorénavant chaque matin: « Pourvu qu’elle ait l’sens de l’amour et qu’on n’ait pas d’chagrin d’humour ».

Après une journée de travail bien remplie, placée sous le signe de l’enthousiasme retrouvé, il me faut vite interroger Google: « Mais qui est ce Gauvain Sers, il sort d’où? ». Eh bien, il vient de la Creuse, cette contrée de France souvent décriée que j’ai découvert il y a quelques mois à peine et qui m’a charmée avec ses repères de lutins et ses paysages aussi variés que sauvages.
Deux autres titres sont disponibles en prévision du premier album qui sortira le 9 juin prochain. Lors de la découverte de « Henin-Beaumont » puis « Mon fils est parti au Djihâd » deux chansons bourrées d’empathie, je deviens ce facteur qui observe la montée de la haine dans sa ville puis je deviens cette mère qui, malgré tout l’amour qu’elle a donné à son fils, n’a pas pu le préserver de la folie meurtrière. À chaque chanson que je découvre, ma respiration se bloque lors de certains passages, puis s’emballe pour mieux s’adapter aux variations de mon rythme cardiaque: les premiers signes de passion se font sentir. Un rapide passage sur sa page Facebook me confirme ce que mon intuition m’a soufflé dès les premières minutes: Gauvin Sers est un artiste spontané et drôle, qui écoute son cœur avant toute chose, amoureux des instants qui rendent chaque jour l’existence plus jolie, il cultive cette capacité à s’émerveiller des petites chose que la vie offre au quotidien. J’avais rendez-vous avec cet artiste, en ce jour où la créativité et la passion me faisaient défaut, il est venu raviver cette petite flamme qui de temps en temps se fait trop discrète, cette petite flamme nourrie par la passion des autres, cette petite flamme indispensable à mon équilibre, celle qui m’aide à croire qu’une belle humanité est possible.
Image de prévisualisation YouTube
Son conte de fée à lui, c’est sa rencontre avec Renaud dont il assure la première partie tout au long de la tournée « Phœnix », puis la réalisation de son clip par Jean-Pierre Jeunet, créateur d’Amelie Poulain. Tiens, regarde-le ce clip, émouvant, drôle, tendre et un peu loufoque, avec nombreux clins d’œil. Et bien, ce clip matérialise le rêve de ce jeune artiste tout en nourrissant les miens. Merci Gauvain, à bientôt sur scène, que nous puissions vibrer ensemble, « Pourvu » que tu passes bientôt par ma Normandie (celle du bas).
Share Button

No comments yet

Leave a Reply