MATCH – Dying Kings

28 Jan

Tout blogueur qui se respecte a envie de découvrir la perle rare, le morceau d’un groupe dont personne, de préférence, n’aurait encore entendu parler, pour ensuite pouvoir  se la péter un peu en société « ah ouais, Machin? Ca fait un moment que je connais moi ». Du coup, chaque fois qu’on reçoit un mail d’un groupe, on retient notre souffle avant d’enclencher le bouton play du lien Soundcloud ou Youtube. Souvent, il faut bien l’avouer, on ne le retient pas longtemps car la magie n’opère pas. Mais fort heureusement, il y a des exceptions. Tout ça pour dire qu’en ce début d’année, Chacaloute et moi avons été bien contente qu’on nous ait envoyé Dying Kings, de Match. On s’est alors dit que 2013 commençait fort niveau jeune groupe français.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le morceau sort des sentiers battus. Par son format déjà : 6’09, on est loin des sacro-saintes 3’30 imposées par les radios. Plutôt couillu donc. Surtout que 6 min c’est long, voire très long. Autant dire que lorsqu’on lance un premier morceau avec une telle durée, y a plutôt intérêt à ne pas se louper, sinon on risque de perdre l’auditeur en route. Défi brillamment relevé par Match qui nous propose un univers pop très hétéroclite, aux accents funk, trip-hop et electro : résultat on ne s’ennuie pas une seconde sur ce morceau qui nous emmène à chaque instant là où on l’attendait pas.

Le second point fort de  Dying Kings, c’est cette voix qui, à l’image de la construction du morceau, a la capacité de se métamorphoser : le flow des couplets laisse place à une montée dans les aigus au moment du refrain, le tout avec un groove efficace. On y retrouve parfois des intonations à la Adam Levine (c’est un compliment : Maroon 5 était plutôt un bon groupe avant de sombrer dans le commercial…). Niveau groove, la basse n’est pas en reste et donne fortement envie de taper du pied et de hocher la tête. Rien à redire, ce morceau très bien produit est une tuerie.

 Mais qui est donc ce groupe qui a su digérer diverses influences pour se les approprier et proposer une pop intelligente et moderne ? Pour le moment peu d’infos ont filtré, si ce n’est qu’il s’agit d’un jeune quatuor breton installé désormais à Paris, et qui a pour ambition de « faire de la musique pop mais pas forcément facile ». Pari réussi avec ce premier morceau qui laisse présager de très belles choses. Bref, ce groupe a toutes les cartes en main pour faire jeu, set et match (ahah désolée, ça me démangeait trop !).

Image de prévisualisation YouTube

Share Button

Trackbacks and Pingbacks

  1. My wonderwall, déjà un an ! (playlist 3) | My Wonderwall - 15 octobre 2013

    […] – Violet : Dumdumgirl avait repéré We are Match (anciennement Match) dès ses débuts (article ici). Faut dire qu’à l’époque, ils nous avaient sacrément bluffés avec leur ovni « Dying […]

  2. Le Top EP 2013 de la rédaction | My Wonderwall - 7 janvier 2014

    […] morceau hors norme supra stylé « Dying Kings » (pour relire l’article de Dumdumgirl, c’est ici). Joli coup que viendra confirmer leur premier single officiel « Violet », tellement enivrant […]

Leave a Reply