MATCH + I Love My Neighbours @ L’International, 19/03/2013

22 Mar

Bondé. C’est ainsi qu’on pourrait qualifier l’International mardi soir dernier. Les parisiens et autres présents à la soirée Chronik Music Live mensuelle ne s’étaient pas trompés sur la qualité des groupes participants à cette édition. Au programme, MATCH et I Love My Neighbours, ça promettait du lourd.

Peu avant 21h, arrivée à l’Inter. J’me fraye tant bien que mal un chemin au milieu de toute cette foule agitée. Rarement vu autant de monde un mardi soir. 21h pile, ruée vers la salle au sous-sol du bar. C’est donc bien serrés qu’on attendra le premier groupe à se produire, MATCH. Si ce nom ne te dit encore rien, sache qu’il s’agit d’un quatuor originaire de Bretagne, né en septembre 2012, aussi mystérieux que prometteur. Il y a quelques temps sur le blog (en l’occurrence ici), Dumdumgirl avait évoqué le coup de cœur de la team pour leur premier single « Dying Kings », véritable ovni musical qui nous avait bien mis l’eau à la bouche. C’est dire si j’étais impatiente d’entendre leurs autres titres en live.

21h10. Visiblement très attendus par le public, les jeunes bretons prennent place dans l’espace scénique (hyper) étriqué. Ce soir, ils sont cinq. Guitare, basse et claviers s’alignent en léger arc de cercle à l’avant de la scène, laissant la batterie en retrait. Après une intro qui ne présage que du bon, les frontmen s’échangent leurs instruments avant d’entamer « Violet », leur dernière pépite en date (à l’écoute ici). Brillant résultat d’un cocktail d’influences ultra riches, la pop complexe de MATCH sonne merveilleusement bien en live. Et pour (paraît-il) son tout premier concert, le groupe s’est révélé plutôt impressionnant. Portés par une voix singulière et magnétique, les sept titres interprétés ce soir-là ont démontré un véritable talent de composition, alliant fraîcheur et originalité. Encouragés par une bande de potes chauds bouillants dans les premiers rangs, le groupe poussera l’ambiance à son maximum avec son fameux « Dying Kings ». La preuve en images :

Le set se terminera plus calmement sur le magnifique « Older Colder ». Unanimement convaincu, le public les acclamera chaleureusement jusque dans l’escalier, tentant même d’obtenir un p’tit rab. Tiens, en parlant de rab, à quand une prochaine date ? Et la sortie d’un EP ? Le mystère reste entier. En tout cas, lors de cette première date dans la capitale, nos amis bretons nous auront mis une belle claque et on espère bien remettre ça prochainement. Alors retiens bien ce nom hein, tu entendras reparler de MATCH très bientôt je te le garantis… genre sur le Mouv’ le 4 avril prochain (j’dis ça…).

Peu après 22h, changement d’ambiance, place au rock. Les quatre parisiens d’I Love My Neighbours, alias ILMN, entrent en scène sur l’hymne magistral de la Champions League (mais si tu connais, écoute). A défaut d’être fan de foot, j’ai plutôt pris ça comme une minute de calme avant la tempête. Et la tempête, les ILMN la déclencheront avec « All Mine », titre phare de leur dernier EP Should We Write A Single? Excellent EP au passage, dont Zyblynn t’avait déjà parlé ici dans son Top 10 des EP 2012.

Eh bien, la prestation live du quatuor ce soir-là l’était tout autant, les mecs nous offrant un véritable concentré de rock, sombre, brut et saisissant à la fois. Quand on y pense, une telle performance était loin d’être évidente sur la scène de l’International, plutôt redoutée des groupes de rock à cause de ses limiteurs sonores. Oh mais ce n’est pas ça qui allait arrêter les ILMN. Au contraire. « Delta Quebec Whisky », « Should We Write a Single? », c’est sans répit que le groupe enchaînera les titres de son EP, tous plus musclés les uns que les autres. Leur son explosif et l’énergie qu’ils dégagent sur scène donnait furieusement envie de bouger. Oui… mais petit problème : on avait perdu le public en route. Je ne sais pas ce qui s’est passé à la pause, l’ambiance était retombée comme un soufflé. Sur la première moitié du set, la fosse manquait clairement de réactivité. Heureusement, le groupe l’a assez vite senti et n’a cessé d’encourager les présents avec humour. Il faudra attendre la reprise du célèbre « Maniac » de Michael Sembello pour obtenir une ambiance à hauteur de leur prestation. Une cover dont voici un extrait vidéo, merci à lilangelll pour ces images :

Ambiance qui se poursuivra de plus belle sur « Roundabout », puis sur la puissante « Braak » qui clôtura ce set en beauté. Si t’es amateur de vrai bon rock, le son d’I Love My Neighbours te séduira, j’en suis persuadée. En attendant une prochaine date, tu peux déjà écouter leur EP ici.

En conclusion, encore une soirée Chronik Music Live très réussie (merci Estelle et MyTourManager) avec deux talentueux groupes français à suivre de très près. Soirée, qui se terminera sur un DJ set des Blackfeet Revolution (que je ne te présente plus hein, enfin, si tu insistes c’est par ) avec Fred, aussi à l’aise aux platines que derrière sa batterie. Alors, RDV en mai pour la prochaine édition !

Share Button

No comments yet

Leave a Reply