Rencontre avec… Blackfeet Revolution

21 Déc

© Kim Nguyen

Après Klink Clock la semaine dernière, restons dans la catégorie « duo guitare/batterie résolument rock ». Cette semaine, au tour du talentueux duo Blackfeet Revolution de se prêter au jeu des questions de la team My Wonderwall. Allé, avoue, Blackfeet Revolution c’est un nom qui te dit quelque chose, hein ? Et ça n’aurait rien d’étonnant vu le bruit que le duo parisien a fait cette année, opérant un véritable retour en force avec la sortie d’un second EP éponyme le 5 novembre dernier.

Pour ma part, l’histoire a commencé à la première soirée Ricard S.A. Live Session en novembre 2011 à la Flèche d’or, où je me rendais pour voir le trio déjanté Twin Twin Oh Yeah. En ouverture, Blackfeet Revolution, un jeune groupe de rock que je ne connaissais pas. Cette fois, j’avoue, j’y suis allée à l’aveugle, plutôt en quête d’une bonne surprise. Ok bah ça n’a pas traîné, les deux mecs envoyaient un rock hyper puissant, mélodique et accrocheur, avec une facilité et une présence scénique assez impressionnantes… Bref, en deux titres, j’étais déjà séduite. Sans conteste, le duo parisien m’a foutu l’une de mes plus belles claques live de 2011. Pour te faire une idée, en voici une illustration filmée ce soir-là par celui qu’on ne présente plus, Le HibOO.

Un vrai coup de cœur donc, véritable virus rock qui se propagera quelques mois plus tard au sein de la team My Wonderwall et y fera l’unanimité.

Formé en 2009, le duo Blackfeet Revolution est composé de deux amis de longue date, Benoît (guitare/chant) et Fred (batterie/chant). Les deux musiciens proposent un rock musclé, parsemé de notes blues et de pointes de stoner. S’inspirant à la fois de grands classiques (Led Zep, Hendrix) et d’artistes un peu plus récents (The White Stripes, The Black Keys), les Blackfeet Revolution ont su parfaitement mélanger leurs influences pour trouver leur propre son et se définir une véritable identité musicale.

Deux ans après la sortie de son premier opus autoproduit, Feel It Burn, le duo est de retour avec un 5 titres éponyme, nettement plus puissant que le précédent, enregistré sous la direction de Léo Grandperret, en collaboration avec leur fidèle ingé-son Jérôme Boussard. Le défi de la tribu Blackfeet consistait à produire un disque au son très proche du live. Défi brillamment relevé : à l’écoute de morceaux comme « Liar » ou « Make Me Your Man », on s’y croirait. Comme pour faire écho à l’EP précédent qui se termine sur le magnifique piano-voix « Feel It Burn », cette nouvelle galette s’ouvre sur ce même titre, repris en version électrique. Puis s’enchaînent quatre pépites surpuissantes à l’instar de « M.I.T.R.A.I.L.L.E.T.T.E »… dont il est presque inutile que je t’en dise plus, tellement le titre parle de lui-même. On y remarque aussi une présence vocale de Fred nettement plus marquée que sur l’EP précédent (sur « Make Me Your Man » par exemple), un choix plutôt intéressant car l’alternance de leurs timbres renforce clairement l’efficacité du couple guitare/batterie. Autre guest vocal original sur ce second EP : les Blackfeet Girls, chantant en chœur sur le titre « Frogs On Fire ». Trois voix féminines dont la douceur et la sensualité prennent littéralement le contrepied du rock explosif et tranchant envoyé par les deux complices. En résumé, un EP brillant, au son brut mais intelligemment nuancé, du grand rock pur et authentique « pour un retour aux sources sans compromis ».

A l’occasion de cette sortie, avec Dumdumgirl, nous les avons rencontrés le 28 novembre dernier chez le disquaire indépendant L’International Records, histoire d’en savoir plus sur ce nouvel opus. Révélations croustillantes à la clé. Retour en images.

Comme tu l’auras compris, 2012 fut une grosse année pour Blackfeet Revolution. Au-delà de la salve de prestigieuses dates assurées dans la capitale (Nouveau Casino, Divan du Monde et Bataclan quand même), de quelques belles premières parties en province (notamment Izia à Lille et Brigitte à Strasbourg) et d’une date à Londres en novembre dernier, les deux musiciens ont également fait quelques passages TV remarqués (Taratata, le Lab’ô) et joué les égéries pour la collection homme de la prestigieuse marque de fringues IKKS aux côtés de deux autres groupes rock prometteurs, Lys et Enemies. Une réputation plutôt florissante pour ces deux gars bourrés de talent, dont la carrière va très certainement s’accélérer en 2013. Alors, magne-toi de rajouter les Blackfeet Revolution à ta to-listen list et d’aller les voir sur scène. Qu’on se le dise, le rock français n’est pas mort. En tout cas, la révolution Blackfeet, elle, est belle et bien en marche.

Profites-en, leur deux EP sont en écoute ici. En attendant de nouvelles dates pour 2013, tu peux déjà les retrouver demain, samedi 22 décembre, au Divan du Monde, où ils joueront à l’occasion du festival Oui FM Bring The Noise aux côtés de Sleeppers et Royal Republic.

Sur ce, je te laisse savourer un extrait live issu de ce dernier EP, « Liar », filmé par Mattwins productions.

Et comme apparemment, la fin du monde n’a pas eu lieu, on se voit demain ? 😉

Share Button

No comments yet

Leave a Reply