Rencontre avec… What About Penguins

26 Sep

What About Penguins. Allé, j’suis sûre que ce nom t’évoque quelque chose, hein ? Mais si, souviens-toi, en juillet dernier, Zyblynn t’expliquait ici-même comment elle était devenue « banquise addict » à l’écoute de ce jeune groupe parisien. Et faut dire qu’on a tous sérieusement chopé le virus dans la team My Wonderwall. Depuis, on suit assidument la carrière en plein essor de ce talentueux quintet de « melting pop ».

Depuis quelques années déjà, Alexandre, Ugo, Pauline, Yves et Lewis, cinq personnalités aux origines musicales variées, nous offrent un cocktail mélodique et harmonieux, riche de ces différences. Pour preuve leur second EP autoproduit sorti cette année, Clouds, un 6 titres hyper abouti, à la pop élégante et entraînante.

Forts d’une belle complicité et débordants d’énergie sur scène, les « WAP » de leur surnom se sont peu à peu forgés une solide réputation scénique dans le milieu parisien, leurs concerts affichant souvent complets dans les petites salles de la capitale. Tu-m’é-ton-nes ! Pour les avoir vus bon nombre de fois en concert cette année et ce, dans des conditions très différentes (en salle et en plein air, en formation électrique et acoustique, par froid polaire et canicule…), je peux te dire qu’à chaque fois, c’est un délice. La scène, c’est le terrain de jeu des Pingouins. L’endroit où ils libèrent tout leur potentiel, où ils apportent un éclairage nouveau à leurs morceaux. Généreux, le groupe dégage une énergie tellement positive et communicative que le plaisir est rapidement partagé par le public : en moins de deux, toute la banquise se trémousse, conquise, le sourire aux lèvres et le moral regonflé à bloc.

Le 16 septembre dernier, avec Dumdumgirl, nous avons eu la chance de rencontrer trois membres du groupe avant leur concert au Parc Montsouris, à l’occasion du festival Kiosquorama. En ce dimanche après-midi ensoleillé, ils nous ont parlé de leur musique, des avantages et inconvénients de l’autoproduction, de leur statut de musiciens du métro et bien entendu de leur actualité. Retour en images.

 

Après ce sympathique moment passé avec eux, nous avons assisté à leur concert dans ce cadre idyllique. Encore une fois, les WAP nous ont offert un show savoureux, frais et convivial, accrochant les oreilles de nombreux flâneurs, touristes et familles en balade aux environs du kiosque. Sur leur site Web www.whataboutpenguins.com, on pouvait lire « Des pingouins dans un kiosque parisien c’est possible ! ». Ah ah bah oui, c’est possible, regarde :

 

On a piqué ta curiosité ? Alors viens donc réveiller le pingouin qui sommeille en toi le 6 octobre prochain au Divan du monde, où les What About Penguins joueront à l’occasion du festival Greenpride (places en vente ici) avec la délicieuse Ornette. Folie furieuse en perspective, tu es prévenu.

©demotivateur.fr

 

 

Et toi aussi, « banquise addict » tu deviendras. On prend le pari ?

Share Button

No comments yet

Leave a Reply