The Ritch Kids – They wanna be rockstars, that’s their biggest dream !

11 Août

La première fois que j’ai entendu parler de The Ritch Kids, c’était début 2011 dans le programme court Du Clic à la Réalité diffusé sur TF1 le dimanche soir entre Sept à Huit et le Journal de 20h (oui j’ai une vie passionnante le dimanche soir, t’as vu). Sauf que je ne savais pas que c’était The Ritch Kids car j’avais pris le programme en court de route. Vu que ce truc ne durait qu’une minute, autant te dire que je n’avais pas capté grand chose. Mais j’avais bien aimé les extraits que j’avais entendus.
Sauf que comme je ne savais pas de quel groupe il s’agissait, pas moyen de les retrouver. Environ un an a du s’écouler pour que j’entende parler d’eux à nouveau, je ne sais plus à quelle occasion, et j’ai commencé à suivre leur carrière de loin. Jusqu’à ce que le groupe me contacte via Facebook pour me proposer gentiment de m’envoyer leurs deux EP We Are The Ritch Kids et Kid Stuff, Kids Tough, sortis respectivement en octobre 2011 et avril 2012.

 

 

Derrière The Ritch Kids se cachent Laytitia et Philippe. Ils se sont rencontrés en 2009 à un concert de MGMT, déjà ça plante le décor. Du coup tu te dis qu’ils sont plus du genre à faire de la pop que du métal. Eh bien tu as tout à fait raison car on a affaire à une petite pop sympathique et acidulée, qui mêle guitare et bidouillages informatiques, le tout parfaitement mis en valeur par la voix très aigüe de Laytitia. Niveau influences, dès la première écoute on ne peut s’empêcher de penser aux Ting Tings et à The Asteroids Galaxy Tour. Mais le duo revendique aussi les influences de groupes tels que les Beach Boys et T-Rex (dont ils ont d’ailleurs repris le morceau Children of the Revolution sur leur premier EP).

« We are The Ritch Kids…And we’re never satisfied » chantent-ils sur le morceau d’ouverture de l’EP mentionné ci-dessus. Quand on est du genre perfectionniste, mieux vaut ne pas déléguer. Du coup ils sont adeptes du « do it yourself » et font tout at home : composition, répétition, enregistrement, clips, photos, visuels…Par exemple sur le premier EP on peut voir qu’ils ont enregistré dans plusieurs endroits rigolo : au Novotel de la Porte d’Orléans, dans une pool house à Aix-en-Provence etc. Et pour leur premier EP qu’ils vendaient via le net ou à leurs concerts, les pochettes étaient faites de collages, les exemplaires datés et numérotés. Chaque CD était donc unique.

 

Le troisième EP sera placé sous le signe de l’évolution, puisque The Ritch Kids a décidé cette fois-ci d’aller enregistrer en studio. Du coup ils ont sollicité l’aide de leur public pour participer au financement de ce projet. La somme nécessaire vient d’être atteinte, mais tu peux toujours donner un petit quelque chose. Ca se passe ici.

Assez parler, je te laisse découvrir  ce groupe frais et catchy qu’est The Ritch Kids avec mes deux chansons préférées :

 

 

The Ritch Kids seront en concert le 29 novembre au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux.

Share Button

One Response to “The Ritch Kids – They wanna be rockstars, that’s their biggest dream !”

  1. Schattra 11 août 2012 at 6:14 #

    C’est bien pratique ce blog, ça me permet de me tenir au courant de l’actualité musicale indie française sans écumer myspace et soundcloud.^^

    Merci de la découverte! Mes 2 cents sur la question (et donc sur les 2 morceaux en écoute dans l’article):
    – « Don’t Lie »: je n’accroche pas. Les parties chantées manquent sérieusement de profondeur (Laytitia) et de conviction (Philippe). Faut pas trop lorgner du côté d’Avril Lavigne les enfants: il n’y a pas grand chose à exploiter d’original et d’intéressant de ce côté là.

    – « Rock Star »: c’est mieux. Je trouve judicieux d’avoir mixé les voix plus bas par rapport à la musique: le manque de technique et de coffre (c’est pas un reproche en soi, hein: tout le monde n’est pas né avec la moustache de Freddie Mercury) se retrouve atténué. Une gentille petite chanson pop tout à fait radio friendly, avec un clip sympathique.

Leave a Reply