Déjà un an !

18 Juin

Comme le temps passe vite, My Wonderwall a déjà un an ! Une année riche en rencontres, en découvertes musicales, en désillusions un peu aussi. Un grand merci aux lecteurs, à Zyblynn et Chacaloute de m’avoir suivie dans cette aventure,  à ceux qui participent ou ont participé au projet, de près ou de loin, ils se reconnaîtront, et bien sûr aux artistes et à leurs équipes promo qui nous ont accordé leur confiance.

Pour célébrer l’événement, on s’est dit qu’on allait vous concocter chacune une petite playlist de nos morceaux préférés du moment. La publication de ces playlists étant fonction de la date de première publication de chacune, c’est donc moi qui ouvre le bal. En faisant cette playlist, je me rends compte que mes goûts musicaux ont vraiment pris une orientation très française ces derniers temps. Et c’est très bien comme ça, car en France il y a vraiment des artistes talentueux aux styles très divers, qui n’ont rien à envier aux Anglo-Saxons ou aux Américains, qu’on se le dise. Ca a été difficile de choisir, mais je m’étais fixée une limite de 15 titres et je m’y suis tenue. Enjoy !

[grooveshark width= »500″ height= »300″ type= »playlist » id= »87571988″ random= »1″ skin= »bbg=000000&bth=000000&pfg=000000&lfg=000000&bt=FFFFFF&pbg=FFFFFF&pfgh=FFFFFF&si=FFFFFF&lbg=FFFFFF&lfgh=FFFFFF&sb=FFFFFF&bfg=666666&pbgh=666666&lbgh=666666&sbh=666666″]songs list[/grooveshark]

Editors – Sugar : titre extrait de The Weight Of Your Love, leur nouvel album à paraître le 1er juillet qui marque le grand retour du groupe. Un morceau très intense et émouvant, sur fond de sonorités orientales, où la voix grave de Tom Smith fait des merveilles. « And it breaks my heart to love you, it breaks my heart to love you »…

Jérôme Echenoz  – Que vais-je en faire ? (Pendentif reprise) : les Bordelais ont repris à leur sauce ce titre dont la version originale n’était pas du tout à mon goût pour en faire un bijou de pop song comme eux seuls en ont le secret. Frais et addictif (très).

Granville – Crèvecoeur : ma chanson préférée du très bon premier album des Normands. Parce qu’elle est à la fois gaie et mélancolique, légère et grave, comme une première boum qui aurait mal tourné.

Christine And The Queens – Nuit 17 à 52 : un vrai coup de foudre pour cette chanson d’une artiste dont l’univers avait toujours été trop déjanté pour moi. Mais là c’est l’émotion et la grâce incarnées, impossible de rester indifférent.

Miles Kane – Taking Over : mon chouchou vient de sortir son deuxième album et il est excellent bien évidemment ! Celle-ci est l’une de mes préférées. On y retrouve la Miles’ touch : l’énergie, l’efficacité, le petit cri dont il a le secret, le tout en évoquant le thème de l’ascendant que l’être aimé peut avoir sur nous.

Arman Meliès – Mon Plus Bel Incendie : ou comment concilier chanson française et sonorités electro. Une grande intensité dramatique se dégage de ce morceau qui parle d’amour, de rupture…« Nous nous aimions mal, mais nous aimions ça… »

Vanessa Paradis – Love Song : son double album, où le thème de l’amour est traité sous tous les angles, est une pure merveille. S’il fallait n’en choisir qu’une, ça serait cette chanson, de par son univers particulier et parce qu’elle est signée Benjamin Biolay.

Passenger – Let Her Go : je ne suis pas fan des chanteurs qui miaulent, mais de temps en temps mon côté guimauve se réveille et s’assume. Le texte de cette chanson nous rappelle qu’on se rend toujours compte de la valeur des choses une fois qu’on les a perdues.

Mensch – Goliath : redécouvert chez mon coiffeur il y a peu de temps (cherche pas, mon coiffeur est plus cool que le tien). J’aime les basses omniprésentes, le changement de rythme à mi-parcours et la chanson qui explose tel un orgasme qui aurait monté lentement. Bref, la sensualité par excellence.

Daughter – Lifeforms : une chanson triste mais pas mièvre grâce à un riff de guitare qui lui donne un côté très sec. Un peu à l’image d’une amoureuse trahie.

Le Vasco – It’s A War Game : un son destructuré qui fait forcément penser à Crystal Castles. Hâte de découvrir ces frenchies déjantés sur scène.

Biffy Clyro – Biblical : ou comment concilier hymnes de stades et morceaux de qualité. Ces Ecossais sont décidément très forts.

Woodkid – I Love You : la bande-originale idéale de mes évasions intérieures. Dépaysement garanti.

Juveniles – Washed Away : les Rennais viennent de sortir leur premier album et c’est une tuerie. Taillé aussi bien pour le dancefloor que pour la chambre à coucher, le morceau choisi est bien évidemment à ranger dans la deuxième catégorie.

Maissiat – Le Départ : une voix et un univers pas faciles d’accès, j’ai eu beaucoup de mal au début. Aujourd’hui je me félicite de m’être accrochée. « Je vous hais de vous avoir tant aimé… »

Share Button

No comments yet

Leave a Reply